Lise Barbeau

Le Fil du Temps

Techniques mixtes

« La terre est entrée dans ma création comme une évidence et à cela s’ajoute le vêtement, cette image que l’on projette, qu’il faut déconstruire fil par fil pour revenir à l’essentiel. Ma recherche questionne nos valeurs et notre enracinement à l’échelle locale, régionale et nationale. Un fil qui nous relie à l’autre et nous oblige à être attentif au temps qui passe. » Lise Barbeau


L’EXPOSITION RÉTROSPECTIVE de l’artiste ‘’Le Fil du Temps’’ met l’emphase sur les moments phares de son parcours échelonné sur une trentaine d’années. Sa création se déroule ponctuellement dans le temps en interrogeant la notion du territoire-communication : territoire habité, transgressé, intime, où la frontière s’oppose parfois à toute réelle communication. Une interrogation entre l’image et ce qu’il y a derrière l’image, un questionnement que la période de pandémie a amplifié magistralement en secouant tous les acquis et remettant en cause notre regard posé sur ce monde.

Ses œuvres s’inscrivent dans ce monde où l’environnement est en constantes mutations! L’artiste questionne le lien entre l’humain et la terre, son occupation du territoire où les actions, transgressions se gravent sur sa peau comme des traces, des tatouages sur la carte géographique de notre passage sur terre. Pour se faire, elle utilise différents supports et la matière brute en lien étroit et en interaction avec l’espèce humaine, comme la terre, la pierre, la fibre, la cire d’abeille, le tissu, la peinture, la photographie à l’émulsion liquide, et les cartes perforées qui sont un souvenir de sa formation en informatique des années 70.

Biographie

Originaire de Les Écureuils dans le comté de Portneuf au Québec, LISE BARBEAU réside en Mauricie depuis plus de 35 ans. L’artiste se passionne pour le monde des arts visuels dès son adolescence et prend son envol avec l’obtention d’un baccalauréat en arts plastiques à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Depuis, Lise Barbeau a réalisé de nombreuses expositions solos et collectives, ainsi que plusieurs événements multidisciplinaires, performances-peintures et événements extérieurs dans la rue. Bourses et prix ont ponctué ses diverses réalisations.

En parallèle de sa production en arts visuels, elle a participé à des productions théâtrales du théâtre l'Eskabel de Jacques Crête. Les décors de « Kassa » en 2004 et les costumes du « Transsibérien » en 2006, sont deux productions présentées à la salle J.A. Thompson. Son exposition « Laisser au vestiaire » en 2007 a été un précurseur pour la création des costumes du spectacle « Kiugwe » créé pour la Nation Huronne-Wendat de Wendake, en 2008-2009, dans le cadre du 400e anniversaire de la ville de Québec.


Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant
#