Nicole Élaine Schlosser

Québec

Aux prises avec le concept du futur

Techniques mixtes


BIOGRAPHIE

Nicole Schlosser a grandi à Hamilton, en Ontario. Elle vit et travaille maintenant à Québec. Elle est une artiste interdisciplinaire qui favorise le travail de collaboration! Elle fait partie du collectif Les Arrimées à Québec et collabore souvent avec le groupe de jazz Pulsart Trio. Ses œuvres se mélangent aisément avec diverses formes d'art, notamment la poésie et la musique. Elle a reçu une bourse de recherche et création de la Ville de Québec en 2021, la bourse du projet de Première Ovation en 2020 et le Prix de la relève Francine Turcotte pour son zine Apprendre à vivre avec celui que j'aime en 2017. Ses œuvres se retrouvent aussi souvent dans les galeries que dans les lieux insolites et plusieurs font maintenant partie de collections privées, dont celle de la Ville de Trois-Rivières, de l’Université de Glasgow et de l’hôpital Juravinski en Ontario.

Démarche artistique


Quand j'étais enfant, j'étais certaine qu'il existait un Dieu de type catholique, écrivant son nom avec un «D» majuscule et vivant au paradis. Ma compréhension limitée, mais suffisante de la météorologie m'avait amenée à la conclusion que ce paradis n'était évidemment pas dans les nuages, mais bien plus haut dans le ciel. J'imaginais Dieu comme un très vieil homme en robe blanche vivant quelque part dans l'espace. Je croyais que Dieu était un peu comme un scientifique, et que nous étions ses sujets.


Je l'imaginais dans son laboratoire, un espace stérile, mais agréable, avec de grandes fenêtres et de nombreux postes de travail. Les anges étaient ses assistants. Chaque poste de travail, semblable à un aquarium autonome, avait un univers flottant à l'intérieur, et l'un d’entre eux était le nôtre. Je le voyais créer et déplacer le contenu de ces aquariums, des univers, avec ses mains. Pourrait-il y avoir une compréhension plus littérale de l'intervention divine ?

La lithographie sur pierre est une technique très précise. Elle nécessite de suivre une procédure rigoureuse et de contrôler son environnement autant que possible afin d'arriver à un certain résultat. Il y a tellement de facteurs qui peuvent avoir une incidence sur le processus, surtout en utilisant le tusche (un produit qui nous permet de faire les lavis en lithographie), que nous n’avons pas le choix d'accepter que l'impression finale sera probablement différente de celle que l’on désirait. En même temps, ces résultats imprévus peuvent être plus intrigants que l'idée originale, rendant l'œuvre aussi fascinante que le processus.


Aux prises avec le concept du futur, c’est l’incursion dans l'univers de la lithographie selon ses limites et possibilités. Un peu à l'image de notre compréhension des objets célestes, mon travail vise à occuper l'espace liminal entre l’interprétation des faits et l’imaginaire qui se situe sur le seuil entre l’étude et l’illustration.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant
#