Valérie Morrisette

Champlain, Québec

Les choses oubliées

Techniques mixtes

BIOGRAPHIE

Originaire de Trois-Rivières, Valérie Morrissette vit à Champlain en Mauricie depuis une vingtaine d’années. Détentrice d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval de Québec en 2015, elle a fait un baccalauréat en arts plastiques et un baccalauréat en communication à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

En parallèle de sa pratique artistique, elle enseigne les arts visuels au CEGEP de Drummondville depuis 2018, s’implique comme coordonnatrice artistique de projet ZINE en 2015 et fait partie du conseil d’administration de la Biennale internationale d’estampe contemporaine depuis 2017.


Elle a participé à plusieurs expositions individuelles et collectives surtout au Québec, a obtenu une bourse de recherche au CALQ en 2017, le Prix GODRO pour la relève des Grands Prix Culturels de Trois-Rivières en 2016 et le Premier prix de la 23e Bourse Gilles-Verville en 2012. On retrouve des œuvres de l’artiste dans des collections privées et publiques, dont la Ville de Trois-Rivières et l’Université du Québec à Trois-Rivières.


Démarche artistique


L’architecture sous plusieurs formes habite mon imaginaire et se retrouve dans plusieurs de mes œuvres. J’aime cet amalgame de lignes et de perspectives qui joue avec le regard et la perception du spectateur. Ma recherche s’élabore sensiblement autour du même thème, c’est-à-dire la construction de soi à travers un quotidien qui se renouvelle lentement. C’est donc au moyen de divers médiums et mises en relations que je déconstruis cette architecture pour venir créer, une architecture sensible de soi, mais aussi de l’oubli.


Ma démarche est à la fois intuitive et réactionnelle, je me laisse généralement guider par la matière pour ensuite réagir à sa malléabilité. Je désire mettre en relation cette dualité qui m’habite, ce désir de contrôle et d’abandon, d’organique et de structure. J’aime entrelacer ces idées qui, au départ, semblent peu compatibles pour créer une œuvre qui dialogue avec le spectateur tant sur le plan intellectuel, qu’affectif.


Le mélange de techniques et de matières crée davantage de textures et permet au regardeur de ressentir diverses émotions face à ce qui lui est présenté. Je désire créer un environnement d’intimité, les fins détails qui ne sont pas visibles au premier regard prennent toute leur importance lorsque l’on s’approche. Les diverses subtilités donnent un nouveau sens, un nouveau regard sur une image que l’on semblait avoir, au premier abord, saisi et compris.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant
#