08Novembre

HÉLÈNE LATULIPPE

Du 8 Novembre au 13 Décembre 2015

Broderie sur lignes de code

Broderie sur lignes de code Estampe


« Utilisez pour vous exprimer les choses qui vous entourent… les objets de vos souvenirs. Dites tout cela avec une sincérité intime, tranquille et humble. »

Rilke, Rainer-Maria, Lettres à un jeune poète, Bernard Grasset, Paris 1937, p 21


La mémoire enregistre les évènements à sa façon, les oublie, les modifie selon ses caprices et les déforme en pure fabulation. Cette faculté envoie les souvenirs dans des rubriques nommées témoin, impression, trace, repère, cicatrice, réminiscence, engramme. Elle leur superpose des humeurs, des sons et des odeurs. Elle les cache sous différents points de vue, sous divers angles de perception. Elle est vive, sélective, affective, associative.


Inspirée par les écrits de Joan Gibbons et de Marcel Proust, Hélène Latulippe explore la mémoire des lieux. Elle recueille entre ses lignes la charge émotive emmagasinée dans une structure, naturelle ou construite, pour illustrer le concept de la fabulation et de la distorsion du souvenir. Elle en cherche les réminiscences, les façonne, en extrait une émotion avec laquelle le spectateur peut s’identifier, lui faire écho.

Répondant à son attrait pour la matière et à son plaisir de faire des marques, Hélène Latulippe élabore un vocabulaire autour d’une forme simple, d’une couleur en aplat et d’un processus basé sur la répétition du geste. La forme suit l’émotion et obéit au contenu. Ainsi, l’œuvre peut se traduire en deux ou en trois dimensions, occuper le mur ou occuper tout l’espace.


L’artiste qui vit et travaille à Montréal a fait son baccalauréat en Beaux-arts, Studio, à l’Université Concordia de Montréal. Elle expose ses œuvres depuis plus de 25 années principalement au Québec. Plusieurs de celles-ci font partie de collections privées et publiques. Quelques voyages d’étude en France et en Italie ont nourri sa création.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant