MéGAPhone / Chroniques



méGAPhone, chronique 1 : Présentation



Bonjour!

Cet été, les animatrices de la Galerie d'art du Parc vous invitent à suivre ses rubriques hebdomadaires qui vous donneront instantanément l'envie de venir nous voir! Nos charmantes hôtesses pour vous accueillir dans ce lieu de prédilection : Annie-Jade Creamer-Ethier et Clara Cloutier-Vallières.

Toutes les deux passionnées d'art, Clara a un incontournable penchantpour l'histoire et Annie-Jade pour tout ce qui a trait à la création. Elles sauront vous transporter à travers l'histoire du Manoir de Tonnancour et vous guider vers une meilleure compréhension des oeuvres présentées dans le cadre de la 8e Biennale nationale de sculpture contemporaine : Trajectoire des sens, Art et science.


À bientôt!


méGAPhone, chronique 2 : La Galerie d’art du Parc

La Galerie d’art du Parc (GAP) souligne ses 46 ans cette année!


Fondée en 1972, la GAP a accueilli au fil des années, 344 expositions de 2 326 artistes et plus de 1 500 000 visiteurs d'ici et d’ailleurs. Comme organisme à but non lucratif, la galerie a comme objectif de promouvoir et rendre les arts plus accessibles. En effet, avec sa programmation annuelle comprenant une dizaine d’expositions, d'événements et d’activités connexes, ce centre de diffusion sensibilise les visiteurs à mieux connaître, comprendre et apprécier l'art actuel.

Amateurs ou fins connaisseurs, venez admirer gratuitement ce lieu patrimonial et son contenu artistique. Notre chaleureux personnel vous accueillera et vous guidera dans vos découvertes!


À bientôt


Annie-Jade & Clara


méGAPhone, chronique 3 : Giorgia Volpe



La première artiste présentée dans le cadre de nos chroniques méGAPhone est nulle autre que l’unique Giorgia Volpe!


Giorgia est une artiste d'origine brésilienne qui réside et travaille à Québec depuis 1998. Elle compte à son actif plus de 140 expositions collectives et individuelles. Pour son œuvre Insurrections Végétales présentée dans le cadre de la 8e Biennale nationale de sculpture contemporaine et faisant partie des événements satellites Trajectoire Territoires, l'artiste étudie les relations métaphoriques entre le monde végétal et l'humain. Son œuvre est une réflexion de son processus de création.

Giorgia a souvent recours à des techniques artisanales telles que la broderie, le tricot ou encore le tressage. Aussi, la variation, la répétition et l'accumulation sont tous en avant plan dans sa démarche. Sa pratique artistique s'inspire principalement de gestes et d'objets de l'univers domestique et du quotidien.

« Je suis une artiste qui aime la métamorphose, la transformation et le mouvement continu, autant intérieur qu'extérieur. » , Giorgia Volpe.


Vous pourrez retrouver son œuvre à la Galerie d'art du Parc ainsi que sur les routes du Québec jusqu'au 7 septembre. Pour votre plaisir, le jardin nomade de Giorgia se retrouvera à Champlain le 21 et 22 juillet prochain! En espérant vous y retrouver!


Nous vous invitons à visiter les sites web de la Biennale nationale de sculpture contemporaine (www.bnsc.ca) et celui de Giogia Volpe (www.giorgiavolpe.net) pour plus d'informations ainsi que toutes les dates des événements satellites.


À bientôt!

Clara & Annie-Jade


méGAPhone chronique 4 : Jean-Pierre Gauthier


L’artiste invité Jean-Pierre Gauthier aime étonner! Il est un génie de l’électro-mécanique qui joue avec les limites de l’ordre et du désordre. Il a même été récipiendaire du prestigieux Sobey Art Award en 2004.

En fait, si vous prenez des fils électriques, des boulons et les ajoutez à quelques minuteries et détecteurs de mouvements puis, mélangez le tout avec de l’imagination et beaucoup de savoir-faire, vous obtiendrez les installations de Jean-Pierre Gauthier.

L’artiste originaire de Matane, nous fait l’honneur de présenter à la Galerie d’art du Parc à l’occasion de la 8e Biennale nationale de sculpture contemporaine 2018 son œuvre Asservissements qui lie les matériaux industriels à leur potentiel sonore.

Son orchestre à cordes entièrement programmable fait place à une rediffusion aléatoire et à une spatialisation sonore qui nous submergent et nous entrainent dans une contemplation palpitante.

Coup de cœur de la semaine d’Annie-Jade : « Dès que j’ai mis le pied à l’intérieur de l’installation de Jean-Pierre Gauthier, j’ai été frappé par une vague sensorielle. Chacune des structures de l’installation réussie à piquer ma curiosité. Mon cerveau s’efforce encore et encore d’associer chaque mouvement au son qu’il produit.

Asservissements est une œuvre interactive qui en vaut certainement le détour et vous vous surprendrez à y perdre la notion du temps ! »

Pour plus d’informations, nous vous invitons à visiter les sites web de la Biennale nationale de sculpture contemporaine (www.bnsc.ca) ainsi que celui de Jean-Pierre Gauthier (sites.google.com/site/jpgauthiermachines/).


Au plaisir de vous voir bientôt!

Clara & Annie-Jade


méGAPhone chronique 5 : Martin Messier

À l’occasion de la 8e biennale nationale de sculpture contemporaine, l’artiste montréalais Matin Messier nous fait voyager avec une de ses chorégraphies mécaniques hors du commun. Il nous introduit dans un espace où les objets d’une autre époque sont décontextualisés et transposés au présent.


Martin Messier donne la parole au matériel. Il étudie le potentiel de transformation des objets et s’en inspire pour ses performances et installations sonores. Il travaille avec des objets du quotidien afin de créer une symbiose entre le son et la matière. L’artiste utilise aussi la lumière comme matériel à part entière, cela lui permet de susciter l’intérêt pour le visible et l’invisible.


Pour son œuvre ‘’Sewing Machine Orchestra’’ présentée à la Galerie d’art du Parc jusqu’au 7 septembre 2018, Martin Messier emploie la lumière pour révéler les ombres du passé.


Nous vous invitons à voyager dans un univers machinal où la précision règne!

Passez nous voir!

Clara & Annie-Jade


méGAPhone chronique 6 : Biennale nationale de sculpture contemporaine


8e Biennale nationale de sculpture contemporaine : Trajectoire des sens - Art et science.

Mais qu’est-ce que cela peut bien signifier?


Premièrement, l’évènement biannuel a été fondé en 1983 par des membres de la communauté artistique de Trois-Rivières. Elle se nommait d’abord la Biennale nationale de céramique et en 2003, elle devenait la Biennale nationale de sculpture contemporaine (BNSC) pour accueillir une plus grande diversité artistique.

La Biennale a pour but de sensibiliser le public à l’art contemporain. Elle contribue, depuis plus de trente ans, à accroître l’intérêt des gens pour le domaine éclaté de la sculpture.


Cette année, pour la 8e édition, le comité d’orientation artistique nous propose des explorations liant la science, l’architecture, la philosophie et la sculpture de 16 artistes d’ici et d’ailleurs. La thématique, Trajectoire des sens - Art et science, repousse les limites de la sculpture. En jouant avec nos perceptions, les artistes savent nous émerveiller.


La programmation de la BNSC est complétée par de nombreux projets connexes tels que la Fête de la Diversité Culturelle à la Place Ste-Victoire de Victoriaville du 16 au 19 août ainsi que l’évènement satellite Trajectoire/Territoires qui aura lieu à Saint-Élie-de-Caxton le 25 août prochain! Soyez des nôtres!

Clara & Annie-Jade




méGAPhone chronique 7 : Matthew Shlian

Matthew Shlian est un artiste américain qui se concentre sur l’étude du papier en s’attardant sur la géométrie et la spatialisation de ses pièces. Il travaille ce matériau sous toutes ses formes, de l’échelle macroscopique à l’échelle nanoscopique. Il crée même des œuvres de papier cinétiques! Ses façonnages ingénieux l’ont amené à collaborer avec des scientifiques de l’Université du Michigan.


Il a étudié le verre, la peinture, la performance et le son avant de se diriger vers la sculpture et lepapier. Sa recherche est fondée sur l’émerveillement! Matthew Shlian s’inspire principalement des formations de cellules, des tuiles islamiques, de l’architecture, de la musique et de la complexité de la nature. C’est le matériau qui guide son travail! Pour lui, il n’est pas nécessaire d’avoir une idée précise au départ puisqu’au final c’est le papier qui décide où se dirige l’œuvre.


Ses créations présentées à la Galerie d’art du Parc nous impressionnent par leur extrême précision et nous fascinent par leurs formes uniques et inattendues.


Bienvenue dans ce monde envoutant!


Clara & Annie-Jade






méGAPhone chronique 8 : David Clark

The nine lives of Shrödinger’s cat de David Clark est une œuvre unique valant la peine d’être vue!

David Clark est un artiste médiatique, cinéaste et plasticien qui a produit des œuvres pour le web, des installations en galeries, des films narratifs et des commandes d'art public.

L’artiste de la Nouvelle-Écosse nous amène dans un univers rempli de questionnements, de surprises, de technologies et d’histoire. Son œuvre qui occupe le rez-de-chaussée de la Galerie d’art du Parc réunit des d’objets dépareillés qui nous basculent vers une réalité aux multiples lectures et interprétations possibles.


Son œuvre traite de l’étude de la relation changeante entre la science et la culture depuis l'industrialisation de la guerre. Il nous expose cette situation à travers un récit non-linéaire traitant d’Halifax, de Hamlet, du criquet, de la mécanique quantique et de la Guerre Froide.


Venez voir cette exposition surprenante qui vous fera vous creuser la cervelle!

Clara & Annie-Jade




méGAPhone chronique 9 : Louise Viger

Je m’attarde parfois auprès des autres endormies de Louise Viger est une œuvre in-situ touchante et pleine d’histoire. L’artiste multidisciplinaire nous amène dans un grenier, un endroit intime, rempli de souvenirs et de secrets. Les personnages en bois parlent de cheminements personnels, de solidarité, de bienveillance et d’amitié. Ces êtres ont besoin l’un de l’autre pour se soutenir, s’aider et se protéger.Cette sculpture témoigne des relations humaines et du cycle de la vie. Louise Viger a su nous toucher et réveiller en nous cette tendresse inexplorée.

L’artiste expose à la Galerie d’art du Parc sa dernière œuvre. Louise Viger était une œuvre en soi, par sa générosité infinie et son admirable talent. Son legs artistique parsème le paysage québécois et restera graver dans nos mémoires.


De la part de tous ceux que tu as touché par ton art, par ton héritage et par l’incroyable personne que tu étais, merci Louise!


Pour plus d’informations, visitez les sites de la Biennale nationale de sculpture contemporaine (www.bnsc.ca) et celui de feu Louise Viger (www.louiseviger.com).


Clara






Mégaphone 10

À l’occasion de la fermeture de la 8e Biennale nationale de sculpture contemporaine le 7 septembre2018, nous voudrions remercier, toute l’équipe de la Galerie d’art du Parc et celle de la BNSC de nous avoir permis d’être à vos côtés pour cet incroyable événement.

Merci aussi aux artistes qui ont consacré leur temps et leur énergie et qui étaient fiers et de promouvoir le domaine de la sculpture de façon éclatée.

Merci à tous les bénévoles, sans qui, les montages et les événements satellites Trajectoire/Territoires n’auraient pas eu lieu.

Merci au soutien de nos précieux commanditaires et partenaires financiers.

Puis finalement, merci à tous nos visiteurs, de votre support, de votre curiosité et de toujours vous laisser émerveiller.

Nous vous donnons rendez-vous dès le début du mois d’octobre prochain, pour l’exposition PIERRE LANDRY- 50 ANNÉES DE CRÉATION HOMMAGE À L’HOMME ET À SON ŒUVRE..


Merci à tous et à bientôt !


Clara & Annie-Jade

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant