Toujours le même... ou presque!

Guy Langevin


En mai 1977, j'osais présenter mon travail pour la première fois en exposition et me lançais dans l'aventure d'une vie comme artiste professionnel. Je vous convie à un petit aperçu de mes quarante premières années de carrière artistique.


Vous serez à même de constater l'évolution dans le travail... et les changements, autant dans ce travail que sur moi-même. Cette présentation n'a de prétention que le plaisir de revoir certaines œuvres et rappeler certaines expositions et, bien égoïstement, certaines personnes.


Depuis cette toute première exposition à la galerie Image, plusieurs séries ont fait l'objet d'expositions solo. Laissez-moi me rappeler quelques titres d'expositions qui ont jalonné mon parcours: "Série Entre-deux"(1980), "À corps déchiré" 1984, "Linceulitude et Jardin d'Âmes" (1986), "Eros et Thanatos" (1989), "Instants d'ombre et de lumière" (1990), "Défaillances" (1992), "Gruoch, petite fille du roi d'Alban, lady Macbeth ou la mort en personne" (1994), "Comme des chiens" (1997), "Fragments de lumière pour une âme noire" (1997), "Lumières fugaces" (1998), "Parfum de mémoire" (2004), "Icônes profanes" (2008), "Le crépuscule des anges" (2012). Il y en a bien quelques autres, mais ce sont là mes titres d'expositions préférés. Au total, j'ai, à ce jour, présenté autour de 65 solos dans une douzaine de pays.


En plus des quarante années de carrière artistique, 2017 marque aussi 30 années de production en gravure à la manière noire. Je pensais, en 1987, tout simplement apprendre une nouvelle technique auprès de Nelson Gagné, qui la pratiquait depuis déjà quelque temps. Je savais déjà que la gravure était une maladie et que j'étais atteint, mais je ne savais pas que la manière noire était la forme la plus grave et pernicieuse de cette maladie... et j'y suis tombé lourdement. Plus qu'une technique, c'est une façon de penser l'image qui a complètement remis mon travail en question et m'a forcé à l'amener plus loin.


C'est ce virage qui a amené mon travail sur la scène internationale. À travers la participation à plusieurs biennales et concours, mon travail s'est taillé une place dans le monde de l'estampe actuelle. À ce jour, il a été sélectionné dans plus de 300 expositions de ce type. Mon travail a même remporté plusieurs prix dans de tels événements. Le premier de tous a été le Grand Prix de la biennale du Bharat Bhavan, à Bophal, en Inde. Puis, en Chine, en Bulgarie, en Roumanie, en Russie, en France, etc. Une douzaine à ce jour! Deux de ces prix sont très significatifs à mes yeux: le prix pour le "dépassement de la technique" qui m'a été accordé par le Festival international de Mezzotinte, en Russie (2013); et le "Prix pour contribution au monde de l'estampe", que la biennale de Splitgraphic, en Croatie, m'a donné en 2016.



Exposition

"Toujours le même.. ou presque! "

de l'artiste Guy Langevin présentée l'étage mansarde de la Galerie d'art du Parc du 14 au 28 mai 2017.


Photos : Christiane SImoneau

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant