24Février

Monique sarfati

Du 24 Février au 7 Avril 2013

Pandore revisitée

D’une boîte à l’autre, c’est un dialogue imprévu, ouvert sur l’imaginaire. Des mondes jaillissent de ces frontières de bois et offrent leurs histoires, subversives, touchantes, drôles. Les boîtes de Monique Sarfati sont porteuses de sens et de mémoire. Cela relève de l’archéologie ethnographique.

Née au Maroc, Monique Sarfati vit et travaille à Montréal après avoir vécue en Afrique et en Europe. Spécialiste en études latino-américaines, elle se consacre totalement à l’expression artistique depuis 2006. 

Voici quelques pistes pour entrer dans les œuvres de Monique Sarfati. Pistes à compléter par chacun, chacune qui regarde et écoute ce que leur dit l’œuvre regardée…

Il est important de rappeler que la mort pour les latinos est un sujet abordé quotidiennement, qui fait partie intégrante de la vie. 


Pandore revisitée

Belles d’un jour

Boîte à outils où il est question de la femme brisée par les abus.

  Monique Sarfati devant une murale composée de 63 boîtes

Série de moments d’histoire, des témoins du quotidien.

Il est plus facile pour…

Le chameau ou la corde?

Cette boîte fait référence au passage de la Bible : « Il est plus facile pour un chameau de passer par le chas d'une aiguille que pour un riche d'entrer au royaume des cieux » (Évangile de Marc, 10,25, Évangile de Matthieu 19,24, Évangile de Luc 18,25). 

En Hébreu, le mot « corde » a le même sens que le mot « chameau » en français. 

400 à l’ombre

Cette boîte fait référence au printemps arabe, en Libye, à la guerre omniprésente qui sévit souvent au quotidien, cartouches, fusils….. et à la femme soldat.

On y retrouve aussi des réminiscences de l’enfance de l’artiste à Meknès, au Maroc et un clin d’œil à la révolution mexicaine (image derrière l’échelle) 

L’alliance  (mains qui s’unissent)

Le chaos créé par les jeux du hasard et les mondes parallèles sont exprimés dans cette boîte.

Prises de tête

Boîte à outils remplie d’humour sarcastique autour des instruments de « torture » au quotidien…où la femme est implicitement concernée.

La malfaisante ou Hommage au Kerala 

Cette boîte fait référence aux manifestations faites par les femmes pour empêcher qu’une usine de Coca-cola s’installe dans le Kerala dans le sud de l’Inde

La cicatrice

L’élément central de cette boîte est la caricature d’Hitler sous la forme du singe qui veut dominer le monde. Il y est aussi question de camps de concentration, de la guerre et des usines créées où l’on faisait travailler les juifs gardés en captivité avant de les passer à la chambre à gaz.

 

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant