Troisième génération

La troisième génération des familles Godefroy compte 30 descendants Godefroy, soit 13 garçons et 17 filles. Parmi les 13 garçons, seulement 7 se marieront. Vingt ans séparent les naissances, vingt ans, c'est presqu'une génération, de sorte que l'aînée des enfants de René Godefroy et Marguerite Ameau, née en 1694, n'était guère plus vieille que son oncle Jean-Baptiste, né en 1689. Les six garçons Godefroy qui assureront la descendance à la troisième génération sont les suivants:

III-1. René Godefroy de Tonnancour (1669-1738), fils de Louis Godefroy de Normanville (II-2) et Marguerite Seigneuret, marié vers 1693 à Marguerite Ameau. Procureur du roi, propriétaire des seigneuries de Pointe-du-Lac (1679), Labadie (1695), Rocquetaillade (aujourd'hui dans la paroisse Saint-Grégoire de Bécancour) et d'une partie (1/5) de Lintôt. Noblesse confirmée (1718). Dix enfants, mais un seul fils, Louis-Joseph, qui poursuivra la lignée. Il est la souche de tous les de Tonnancour. (Biographie plus bas.)

III-2. René Godefroy de Lintôt (1675-1748), fils de Michel Godefroy de Lintôt (II-1) et Perrine Picoté de Belestre, marié ne 1709 à Marie-Madeleine Lemoine puis en 1728 à Marie-Catherine d'Ailleboust. Militaire. Six enfants dont un fils marié. Ses descendants vivent dans la région de Montréal.

III-3. Jean-Baptiste Godefroy de Saint-Paul (1676-...), fils de Amador Godefroy de Saint-Paul (II-7) et Madeleine Jutras, marié en 1726 à Madeleine Lemaître, sœur de Marguerite. Marchand. Au moins trois enfants.

III-4. Louis Godefroy de Normanville (1678-1756), fils de Joseph Godefroy de Vieuxpont (II-6) et Catherien Poulin. Un enfant naturel avec une Amérindienne en 1717. Marié en 1720 à Marguerite Lemaître, sœur de Madeleine. Propriétaire primitif de la seigneurie de Vieuxpont. Au moins six enfants dont un fils marié. Postérité (à vérifier)?

III-5. Jacques Godefroy de Vieuxpont (1684-1724), fils de Joseph Godefroy de Vieuxpont (II-6) et Catherine Poulin, marié en 1719 à Louise-Françoise Véron, sœur de Jeanne. Militaire. Trois enfants avant 1730. Postérité (à vérifier)?

III-6. Jean-Baptiste Godefroy de Vieuxpont (1689-...), fils de Joseph Godefroy de Vieuxpont (II-6) et Catherine Poulin, marié en 1716 à Jeanne Véron, sœur de Louise-Françoise. Huit enfants dont un fils marié. Postérité (à vérifier)?

René Godefroy de Tonnancour (III-1):
Le premier à porter le surnom de Tonnancour est René Godefroy (1669-1738), seigneur de Pointe-du-Lac dès 1679 à la mort de son père et procureur du roi à partir de 1695. En 1721, il fait construire son manoir seigneurial à Pointe-du-Lac (ce n'est pas le rez-de-chaussée de l'actuel presbytère malgré ce que plusieurs croient; c'est plutôt un manoir démoli en 1912 et 1915 et situé sur le site de l'actuelle maison Domrémy) ainsi qu'un moulin banal (actuel site historique ouvert au public). Il fit aussi construire sa résidence à Trois-Rivières entre 1723 et 1725 (actuelle Galerie d'art du Parc) sur le terrain que possède sa famille depuis 1661. Il fut lieutenant général civil et criminel de la juridiction de Trois-Rivières en 1714. Le Dictionnaire des noms et lieux du Québec dit que «cet homme reconnu pour ses qualités personnelles et son humilité fut inhumé, à sa demande, non dans l'église mais mais dans le cimetière de la paroisse». René Godefroy de Tonnancour et Marguerite Ameau ont eu dix enfants mais un seul fils, Louis-Joseph (voir le paragraphe suivant), a perpétué le nom. En Abitibi, un canton fut nommé Tonnancour en la mémoire de René Godefroy de Tonnancour.

Louis-Joseph Godefroy de Tonnancour (1712-1784), leur fils, fut propriétaire des seigneuries de Pointe-du-Lac, Labadie, Yamaska, Roquetaillade et Godefroy (comprenant l'Ile-Marie). Seigneur et marchand, il demeura au pays après la guerre de la Conquête (1759-1763), contrairement à de nombreux autres nobles. Il épousa en 1740 Marie Scamen, puis en 1749 Louise Carrerot. Ils eurent 16 enfants, dont Charles-Antoine Godefroy de Tonnancour, dit le chevalier de Tonnancour. Il existe un portrait de Louis-Joseph, dont l'original est conservé par un descendant de la famille. C'est le plus ancien portrait d'un membre des familles Godefroy et de Tonnancour. Louis-Joseph est le dernier de Tonnancour propriétaire du manoir de Tonnancour de Trois-Rivières (actuelle Galerie d'art du Parc).

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant