Le temps de Louis-Joseph

Les familles Godefroy et de Tonnancour descendent de Jean (et non Jean-Baptiste) Godefroy, sieur de Lintôt (ou Linctôt), et de Marie Leneuf, mariés en décembre 1636 et parents de 11 enfants dont neuf fils et deux filles. De Tonnancour est un surnom accolé au patronyme Godefroy à la troisième génération.

Deux autres ancêtres Godefroy, Thomas (v 1610-1652) et Jean-Paul (v 1602-1668), émigrèrent en Nouvelle-France au XVIIe siècle, mais n'ont laissé aucun descendant au-delà de la deuxième génération (ils ne figurent pas dans ce site). Deux autres pionniers, Jacques (1641-...) et François (1717-1764) Godefroy, n'ont pas encore été étudiés.

Origine:
Jean Godefroy est originaire de la Trinité-du-Mont, près de Lillebonne, dans l'arrondissement du Havre, en Normandie (actuel département de la Seine-Maritime). Fils de Pierre Godefroy et de Perrette Cavelier, il est né en 1607 ou 1608.

Marie Leneuf est originaire de Caen, en Normandie (actuel département de Calvados). Fille de Mathieu Leneuf et Jeanne Marchand, elle est née entre 1611 et 1616.

Traversée:
Jean Godefroy est arrivé en Nouvelle-France avec son frère Thomas vers 1626, à l'âge d'environ 19 ans. Il est possible qu'il soit arrivé avec Champlain à Québec le 15 juillet 1626.

Une dizaine d'années plus tard, Marie Leneuf émigra en Nouvelle-France avec sa mère, qui était veuve, ses deux frères Michel et Jacques, et ses deux nièces Anne et Marie, 4 ans chacune. Marie avait entre 19 et 25 ans. Elle débarqua à Québec le 11 juin 1636.

Établissement:
Jean Godefroy s'établit à Trois-Rivières vers 1634. Dès son arrivée en Nouvelle-France vers 1626, Godefroy fut interprète auprès des Amérindiens pour la traite des fourrures. De 1629 à 1632, alors que la Nouvelle-France est passée aux mains des Anglais, Godefroy ne retourna pas en France comme la plupart de ses compatriotes, il demeura chez les Hurons-Wendats.

Au retour des Français en Nouvelle-France, en 1632, le chef algonquin Capitanal demanda à Champlain que soit construit un fort à Trois-Rivières pour protéger le commerce des fourrures qui s'y pratiquait depuis une vingtaine d'années. Champlain envoya Laviolette (dont on ignore le vrai nom) et un groupe d'artisans et de soldats qui débarquèrent à Trois-Rivières le 4 juillet 1634. Il est possible que Godefroy ait été du nombre. Quelques mois auparavant, le 3 décembre 1633, la Compagnie des Cent-Associés lui avait concédé à Trois-Rivières un fief de 200 arpents divisé en plusieurs parcelles. La première mention de la présence de Godefroy à Trois-Rivières date du 21 octobre 1637 au baptême de son fils Michel.

De son côté, Marie Leneuf s'établit à Trois-Rivières en 1636, peu de temps après son arrivée en Nouvelle-France puisqu'elle figure déjà dans les registres trifluviens le 12 décembre 1636.

Mariage:
En décembre 1636, âgé d'environ 29 ans, Jean Godefroy épouse Marie Leneuf, de quelques années plus jeune que lui. L'acte de mariage passé à l'église de Trois-Rivières ou de Québec est disparu, mais le contrat de mariage est daté du 15 décembre 1636.  

Famille:
Leurs 11 enfants sont nés entre octobre 1637 et avril 1658, régulièrement aux deux ans environ, comme c'était pratique courante à cette époque. Un seul enfant est mort à la naissance, un autre est mort âgé peut-être d'une dizaine d'années. Tous les autres enfants ont atteint l'âge de la majorité (25 ans), sauf Jacques tué par les Iroquois à l'âge d'environ 20 ans.

À la naissance de son premier enfant, Marie Leneuf était âgée entre 21 et 26 ans, tandis qu'à la naissance de son onzième et dernier enfant, elle avait entre 42 et 47 ans. En cela, il n'y a rien d'exceptionnel, elle se compare à toutes les pionnières établies en Nouvelle-France.

Seigneur et sage-femme:
Marie Leneuf est mentionnée comme étant sage-femme. De son côté, Jean Godefroy fut anobli en septembre 1668. À cette date, il avait déjà reçu une seigneurie sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, en face de Trois-Rivières. Concédée le 1er novembre 1637, c'est la seigneurie de Lintôt, connue aussi sous le nom de Godefroy, bornée à l'ouest par la rivière qui porte son nom (rivière Godefroy), et augmentée par l'île Marie, dans la rivière Godefroy, le 16 janvier 1657 (aujourd'hui dans la paroisse Saint-Grégoire de la ville de Bécancour, là où se trouve l'auberge Godefroy). Malgré ces deux propriétés sur la rive sud de Trois-Rivières, les Godefroy habitaient à l'intérieur du fort de Trois-Rivières, vraisemblablement sur le site même du manoir actuel, terrain qu'ils possèdent depuis 1661. Ils n'habitaient pas sur leur seigneurie du sud parce que d'une manière générale, les seigneuries n'ont guère pu se développer avant 1665, à cause de la menace incessante causée par les Iroquois. On tenta bien un début de défrichement sur l'île Marie en 1663, mais il fut aussitôt abandonné. Les premiers établissements dans les seigneuries avoisinantes de Lintôt datent de la fin du XVIIe siècle. Encore en 1723, il n'y avait que deux terres concédées sur la seigneurie Godefroy et sur l'île Marie, sans aucune maison.

Décès:
Jean Godefroy, sieur de Lintôt, fut inhumé à Trois-Rivières le 26 mars 1678. Il avait environ 70 ans. Marie Leneuf lui survécut encore 10 ans. Décédée le 27 octobre 1688, elle fut inhumée à Trois-Rivières le lendemain, âgée d'environ 76 ans.

Votre appui nous est essentiel


Faites un don maintenant